Covid-19 : le Département à vos côtés

En savoir plus

Publiée le 24 novembre 2021

Actualité

Le savoir-faire Charentais-Maritime s’exporte à Djibouti

Coopération internationale : la Charente-Maritime participe au processus de décentralisation via le programme d’Appui à la Décentralisation et aux Initiatives Locales (ADIL) dans 5 régions de Djibouti.

Le programme d’Appui à la Décentralisation et aux Initiatives Locales c’est quoi ?

Le programme ADIL, financé par l’Union Européenne et piloté par l’agence française d’expertise internationale « Expertise France », a pour principal objectif de favoriser le développement des services publics de 5 régions de l’intérieur de la république de Djibouti.

Dans le cadre de ce projet, des experts du Département de la Charente-Maritime sont mobilisés pour accompagner la définition d’une Stratégie de Développement des Services Publics au niveau des 5 Régions de Djibouti.

Un agent du Département nous raconte sa mission à djibouti

Hervé Cauchois, Directeur des Affaires financières et juridiques s'est rendu en octobre à Djibouti pour partager son expertise sur la décentralisation.

Quelles ont été vos missions lors de votre déplacement à Djibouti en tant qu'expert territorial ?

Lors de mon déplacement, j'ai pu rencontrer et échanger avec les responsables du ministère de la Décentralisation et les élus et services des cinq conseils régionaux. Mon rôle est de faire profiter de l'expertise de la Charente-Maritime, en tant que département français, en matière de décentralisation et de constitution de services publics

Quel est l'intérêt d'une coopération décentralisée entre le Département de la Charente-Maritime et Djibouti ?

Pour Djibouti, l'intérêt de tels échanges est de leur faire profiter des retours d'expérience sur une histoire vieille parfois de plusieurs siècles en France, de l'efficacité de la décentralisation "à la française" qui a permis de revivifier les services publics et d'améliorer le service rendu aux populations.
Pour le Département, l'intérêt se situe dans la comparaison des niveaux de développement, de partir "d'une page blanche" et de prendre en compte la spontanéité et l'ouverture des élus qui raisonnent sans barrières sur les possibilités d'organisation des services.

Que retenez-vous de ce déplacement à l'étranger ?

Je retiens le volontarisme des élus et représentants djiboutiens pour faire avancer la décentralisation, l'Etat réalisant que l'efficience des services passe par la décentralisation et des élus locaux dans le souci d'apporter quelque chose de positif à leurs concitoyens.

Une délégation Djiboutienne reçue au Département de la Charente-Maritime

Après la mission d’Hervé Cauchois à Djibouti, c’est une délégation d’élus Djiboutiens qui est actuellement en visite d’étude en Charente-Maritime. Le but est de poursuivre le travail d’élaboration d’une stratégie de développement des services publics dans les Régions de Djibouti, grâce à des réunions techniques organisées autour thématiques prioritaires identifiées au cours de la première mission.

La délégation est composée des :

  • Ministre délégué en charge de la décentralisation, M. Kassim Haroun Ali,
  • Président du conseil régional d’Ali Sabieh, M. Omar Ahmed Wais,
  • Président du conseil régional de Dikhil, M. Abdourahman Yonis Arreh,
  • Président du conseil régional de Tadjourah, M. Omar Houssein Omar,
  • Président du conseil régional d’Obock, M. Mohamed Houmed Ismael,
  • Chargé de Communication du Ministère de la Décentralisation, M. Osman Moussa Osman,
  • Chef du programme Adil, Expertise France, M. Thibaud Gaubrie,
  • Expert Gouvernance Locale, Charente-Maritime Coopération, M. François Fougère,
  • Responsable du pôle Economie, Secteur privé, Commerce, Mme Severine Peters Desteract.

Les départs en mobilité des experts de la Charente-Maritime se poursuivront sur l’année 2022, avec des interventions à Djibouti sur des secteurs tels que le tourisme, la pêche ou encore la gestion des déchets.