À la découverte de la Charente-Maritime intime

13 communes emblématiques se rassemblent autour d’un patrimoine commun où se rencontrent deux éléments la pierre, avec des bâtis remarquables et l’eau sous différentes formes (océan, fleuves, rivières).

Au fil de vos promenades, appréciez ces lieux atypiques pleins de charme

Bienvenue dans le réseau des Villages de pierres et d’eau, pour un parcours à la découverte des atmosphères et des richesses de la Charente-Maritime !

Les 13 Villages de pierres et d'eau

Naviguez dans le diaporama en utilisant les boutons de position pour afficher une image suivante ou précédente.

L'Île d'Aix
© Thinkstock
L’île d’Aix, accessible uniquement en bateau, est au cœur du pertuis d’Antioche, entre l’île d’Oléron et Fouras. Son village fortifié, initialement par Vauban, se situe sur la partie sud d’un croissant de terre long de 3 km sur 600 m de large, bordé de plages, criques et rochers.
Ars-en-Ré
© Mélanie Chaigneau
Situé à l’extrémité occidentale de l’île de Ré, Ars-en-Ré se reconnaît par le clocher de son église dont la flèche noire et blanche, haute de 40 m, servait de repère aux navigateurs. Le village est né de l’exploitation des marais salants au XIe siècle. Aujourd'hui, une soixantaine de sauniers travaillent toujours dans les marais du Fier d’Ars.
Brouage
© Mélanie Chaigneau
Place forte réputée imprenable, Brouage fut l’un des plus importants ports de commerce du sel de toute l’Europe du nord. Tout au long des XVIe et XVIIe siècles, elle va accueillir bon nombre de personnes illustres telles que Marie Mancini ou le roi Louis XIV. Elle verra naître le fondateur de la ville de Québec, Samuel Champlain, père de la Nouvelle France.
Clion-sur-Seugne
© Mélanie Chaigneau
Entourée de deux rivières convoitées par les pêcheurs, Clion-sur-Seugne abrite un patrimoine remarquable. Ce village de Haute-Saintonge est aussi le point de départ de nombreux chemins anciens qui serpentent dans la campagne clionnaise, très appréciée des randonneurs. Pour les amoureux d’histoire, le musée artisanal et rural rassemble de nombreux outils d'antan.
Crazannes
© Mélanie Chaigneau
À l’ origine localisé autour de son château, le bourg actuel de Crazannes s’est développé naturellement, à mi-chemin entre la rive gauche de la Charente et les carrières de pierre de taille. Les nombreuses maisons de pierreux renvoient à l’heure de gloire de "la pierre de Crazannes", qui servit à de nombreuses constructions en Europe.
La Flotte
© Mélanie Chaigneau
La Flotte c’est avant tout une escale que les marins reconnaissaient au clocher de son église et à son joli port. Ancien village de pêcheurs, la commune offre un cadre de vie naturel et préservé et se caractérise par un patrimoine architectural et culturel de grande qualité.
Mornac-sur-Seudre
© CMT 17 / E.Coeffe
Mornac-sur-Seudre est un village médiéval situé dans l’arrière-pays royannais, sur la rive gauche de l’estuaire de la Seudre, au cœur du bassin ostréicole. Du port partent les "taillées piétonnes" (anciennes digues de ceinture des anciens marais salants) qui cheminent à travers le marais jusqu'au fleuve.
Mortagne-sur-Gironde
© Mélanie Chaigneau
Le village de Mortagne a la particularité d’être édifié sur deux niveaux : - la ville haute, avec le bourg, offre une vue imprenable sur l’estuaire de la Gironde. - la partie basse, au milieu du marais et à l’abri des falaises calcaires, accueille le port de pêche et de plaisance.
Port d'Envaux
© JJ. Vrillaud
Le village de Port-d'Envaux, construit sur la rive gauche de la Charente, nous rappelle son passé fluvial et maritime avec ses vieilles demeures et ses quais où venaient accoster les gabares et les goélettes qui transportaient entre autres, le vin, le cognac et le sel.
Saint-Sauvant
© Mélanie Chaigneau
Dominant du haut de son éperon rocheux la vallée du Coran, le village offre une physionomie escarpée qui lui vaut le surnom de "Rocamadour Charentais". Autrefois située sur l’ancienne voie romaine Saintes-Lyon, mais aussi étape prisée sur le chemin de Compostelle, Saint-Sauvant est une commune atypique à l’architecture préservée.
Saint-Savinien-sur-Charente
© Mairie de Saint-Savinien-sur-Charente
Saint-Savinien-sur-Charente est l’une des cités les plus pittoresques de la Saintonge Romane. Aussi appelé « La Venise de Saintonge », ce village domine le fleuve Charente et son éperon de roches calcaires. Les falaises du "Chail" ont longtemps abrité des carrières de pierres liées à l’activité du port fluvial.
Saint-Trojan-les-Bains
© Mairie de Saint-Trojan-les-Bains
Situé au sud de l’île d’Oléron, entre la forêt domaniale et l’estuaire de la Seudre, le village jouit d’un environnement naturel privilégié. Ce petit port, longtemps tourné vers la pêche et l’ostréiculture, connaît un nouvel essor au XIXe siècle en devenant station balnéaire, ce qui lui vaut son nom : "Saint-Trojan-les-Bains".
Talmont-sur-Gironde
© Sylvain Roussillon
Talmont-sur-Gronde, cette ancienne bastide fondée en 1284 s’étend sur un promontoire dominant l’estuaire de la Gironde. Site classé, ce village à vocation touristique et artisanale a su conserver son plan de ville close médiévale. Considéré comme la capitale de la rose trémière, chaque année le village se pare de fleurs. Plus de 80 % de son territoire bénéficie d’une faune et d’une flore exceptionnelles.

Villages de pierres et d'eau

Les 13 villages de pierres et d'eau

Centrer sur une commune

Ars-en-Ré

Situé à l'extrémité occidentale de l'île, Ars-en-Ré se reconnaît par le clocher de son église dont la flèche noire et blanche, haute de 40 m, servait de repère aux navigateurs. Né des marais salants au XIe siècle, le village compte 60 sauniers exploitant encore aujourd'hui les marais du Fier d'Ars

Brouage

Au cœur du marais littoral, Brouage, place forte du XVIIe siècle est célèbre pour ses remparts. Ancien port du commerce du sel et arsenal de guerre, c'est aujourd'hui un village restauré dont le patrimoine réhabilité accueille des métiers d'art

Clion-sur-Seugne

Situé aux confins des collines boisées de la Haute-Saintonge et non loin de la Gironde, le village de Clion-sur-Seugne abrite un patrimoine remarquable.Entourée de deux rivières convoitées par les pêcheurs, la commune est aussi le point de départ de nombreux chemins anciens qui serpentent la campagne clionnaise, très appréciée des randonneurs.

Crazannes

À l'origine localisé autour de son château, le bourg actuel s'est développé naturellement,à mi-chemin entre la rive gauche de la Charente et les carrières de pierre de taille. Les nombreuses maisons de pierreux renvoient à l'heure de gloire de «la pierre de Crazannes» qui servit à de nombreuses constructions en Europe

Ile d'Aix

Le village d'Aix, fortifié par Vauban, se situe sur la partie sud d'un croissant de terre long de 3 km sur 600 m de large, bordé de plages, criques et de rochers. L'île, accessible uniquement en bateau, est au cœur du pertuis d'Antioche, entre l'île d'Oléron et Fouras.

La Flotte

La Flotte, c'est avant tout une escale que les marins reconnaissaient au clocher de son église et à son joli port. Ancien village de pêcheurs, qui compte aujourd'hui parmi les «Plus Beaux Villages de France», la commune offre un cadre de vie naturel et préservé, et se caractérise par un patrimoine architectural et culturel de grande qualité.

Mornac-sur-Seudre

Mornac-sur-Seudre, village médiéval situé dans l'arrière pays-royannais, sur la rive gauche de l'estuaire de la Seudre, se situe au coeur du bassin ostréicole. Du port,partent les taillées piétonnes qui cheminent à travers le marais jusqu'au fleuve.

Mortagne-sur-Gironde

Le village de Mortagne a la particularité d'être édifié sur deux niveaux :• La ville haute, avec le bourg, offre une vue imprenable sur l'estuaire de la Gironde.• Dans la partie basse, au milieu du marais, à l'abri des falaises calcaires, le port accueille bateaux de pêche et de plaisance

Port d'Envaux

Le village, construit sur la rive gauche de la Charente nous rappelle son passé fluvial et maritime avec ses vieilles demeures et ses quais où venaient accoster les gabares, les goélettes qui transportaient, entre autres,le vin, le cognac et le sel.

Saint-Sauvant

Dominant du haut de son éperon rocheux la vallée du Coran, le village offre une physionomie escarpée qui lui vaut le surnom de« Rocamadour Charentais ».Autrefois située sur l'ancienne voie romaine Saintes - Lyon, mais aussi étape prisée sur le chemin de Compostelle, Saint-Sauvant est une commune atypique à l'architecture préservée.

Saint-Savinien

Saint-Savinien-sur-Charente,l'une des cités les plus pittoresques de la Saintonge Romane, domine le fleuve Charente de son éperon de roches calcaires. Les falaises du “Chail” ont longtemps abrité des carrières de pierres de taille étroitement liées à l'activité du port fluvial.

Saint-Trojan-les-Bains

Situé au sud de l'île d'Oléron,entre la forêt domaniale et l'estuaire de la Seudre, le village jouit d'un environnement naturel privilégié.Ce petit port, longtemps tourné vers la pêche et l'ostréiculture, connaît un nouvel essor au XIXe siècle en devenant station balnéaire,ce qui lui vaut son nom :« Saint-Trojan-les-Bains ».

Talmont-sur-Gironde

Cette ancienne bastide fondée en 1284 s'étend sur un promontoire dominant l'estuaire de la Gironde. Site classé, ce village à vocation touristique et artisanale a su conserver son plan de ville close médiévale. Considéré comme la capitale de la rose trémière, chaque année le village se pare de fleurs, plus de 80% de son territoire bénéficie d'une faune et d'une flore exceptionnelles.

Les Villages de pierre et d'eau
- © Département de la Charente-Maritime