Publiée le 23 novembre 2022

Actualité

Trésor d'archéo : 5 bunkers allemands découverts à Royan

Un récent chantier de fouilles archéologiques a permis l’étude de 5 bunkers allemands ensevelis depuis 1947.

© Departement17
En amont des travaux d’aménagement de la RD 750 au niveau de Royan, un récent chantier de fouilles archéologiques mené par les équipes départementales a permis l’étude de 5 bunkers allemands ensevelis depuis plus de 70 ans. Zoom sur l'un d'eux. 

Objet du mois  

L'un des 5 Bunkers allemands de la Seconde Guerre Mondiale  

Datation de l’objet  

1943 

Date et lieu de la découverte  

Juin 2022 à Royan  

Par qui ?  

Le Service d’Archéologie Départementale  

Contexte de la découverte  

Une opération de fouilles archéologiques préventives a eu lieu de mai à septembre 2022 en prévision de la construction d’une route départementale à l’entrée de la ville de Royan. Un ensemble de plusieurs infrastructures datant de la Seconde Guerre mondiale a été étudié, dont 5 bunkers allemands construits entre 1942 et la fin de l’année 1944. Les archéologues du Département ont fouillé, étudié et enregistré sur près de 3 hectares de nombreux vestiges, dont un bunker à l’architecture atypique entièrement enseveli depuis près de 70 ans (voir ci-dessous). 

un bunker enseveli depuis 1947  

© AD17

D’un gabarit exceptionnel, ce bunker allemand de type H 601, nommé « GiPzIII H12 1943 » se compose de deux espaces principaux distincts. Un espace de vie, entouré d’épais murs en béton armé, permet de loger six soldats lors des bombardements. Initialement équipée de lits, d’un poêle, de téléphones, d’un ventilateur et d’un périscope, cette pièce au mur blanc et au sol carrelé était d’un confort très sommaire. Le second espace de ce bunker est dédié au stockage d’un canon et de ses munitions, initialement entreposées dans une soute souterraine. Aménagé sous le niveau du sol, ce bunker dispose à la fois d’une large rampe en béton et d’un escalier latéral. L’ensemble est conçu pour résister à des bombardements, tout en étant hermétique aux gaz ou aux fumées. Le bunker était relié aux autres bunkers de la position par un réseau téléphonique et disposait d’une alimentation électrique externe.   

Naviguez dans le diaporama en utilisant les boutons de position pour afficher une image suivante ou précédente.

ESPACE DE VIE : Chambrée à droite et réserve à provisions à gauche - © AD17
Gironde Panzerwerk III Heer-12-1943 pour l'année de livraison - © AD17
Bouchon du Fourreau du périscope - © AD17
Cet espace de ce bunker est dédié au stockage d’un canon et de ses munitions. - © AD17

Entièrement recouvert à la fin de guerre, ce bunker à fait l’objet d’une modélisation en 3 dimensions et d’une description détaillée. Afin de préserver le plus longtemps possible ces vestiges, le Département en accord avec la DRAC, a décidé de recouvrir temporairement ces bunkers pour éviter des dégradations (vols, dépôts sauvages, graffitis…). La mise en évidence de ce patrimoine exceptionnel par les archéologues du service départemental pourrait donner lieu à une mise en valeur d’une partie du site dans les années à venir.

TRAVAUX routiers EN JANVIER 2023

En octobre dernier, les cinq bunkers ont été à nouveau ensevelis, les travaux routiers pourront ainsi débuter en janvier 2023. Pour ne pas détruire les bunkers, le Département a décidé de modifier le tracé initial de la bretelle qui reliera le futur rond-point « Leclerc » à celui prévu en haut de la zone Belmont.