Publiée le 27 juin 2019

Actualité

Trésor d'archéo

La Charente-Maritime connaît actuellement une période de fortes chaleurs. Le service archéologique est dans le thème, avec une récente découverte : une gourde de pèlerin.

© departement17

Objet du Mois    

Gourde de Pèlerin

Date et Lieu de la Découverte

Mars 2019, Abords de l’église Saint-Vivien à Geay

Par Qui ?

Le service archéologique du Département

Dans quel contexte a été découverte cette gourde ?

Dans le cadre du projet d’aménagement « protection incendie » du bourg de Geay, les services de l’Etat ont émis un arrêté de diagnostic archéologique. Le service archéologique du Département a été sollicité afin de révéler la richesse archéologique du lieu et permettre de mettre en adéquation le projet d’aménagement et les données archéologiques potentielles.
C’est ainsi que fut découvert un vaste bâtiment et ses abords extérieurs (chemin) datant de l’Antiquité et très bien conservé après un épisode d’incendie. Peu de temps après, le lieu voit apparaitre une nécropole mérovingienne avec ses sarcophages de pierre. C’est plus tard encore qu’un prieuré se développe adossé à l’église construite au 12e siècle. Plusieurs types d’objets témoignant de la vie quotidienne et de l’architecture y furent découverts (vaisselle, monnaies, fragments de sculpture). L’église devient paroissiale et le cimetière s’étend tout au long du Moyen Âge et jusqu’au 19e siècle. C’est dans l’une des sépultures que la gourde fut retrouvée.

La sépulture où la gourde a été retrouvée

© departement17

Description de la gourde

Cette gourde de pèlerin fut découverte au sein de la tombe d’un individu placé, telle une offrande, à proximité de son visage. De petite dimension, elle est de forme cylindrique avec deux anses et d’un goulot court et étroit. Elle possède un dessus bombé et un fond plat. Elle a été réalisée dans une pâte fine de couleur rose et recouverte d’une glaçure verte. Cette gourde présente des analogies avec d’autres exemplaires provenant de la Chapelle-des-Pots près de Saintes, où se trouvait un atelier de production poterie important. Ces éléments peuvent être datés entre le XVe et le XVIe siècle.