Publiée le 30 avril 2019

Actualité

Trésor d'archéo

Un chapelet à prière découvert Place de La République à Aigrefeuille d’Aunis.

© departement17

Objet du Mois

Chapelet à prière,

Date et Lieu de la Découverte

Octobre 2018, Place de La République à Aigrefeuille d’Aunis,

Datation de l’Objet

Epoque Moderne – 17e siècle,

Par Qui ?

Le service archéologique du Département,

Contexte de Découverte

La réhabilitation de la Place de la République et la réfection des voiries départementales ont conduit à la réalisation d’un diagnostic archéologique qui a permis de découvrir plusieurs sépultures. Une d’entre elles contenait ce chapelet.

L’objet

Jusqu’en 1830, le cimetière paroissial se développait sous la place actuelle. Le chapelet, presque complet, accompagnait un défunt. Le chapelet est une chaîne de grains enfilés sur un cordon que l'on fait glisser entre les doigts en récitant des prières. En Europe, cette pratique apparaît dans les monastères du Moyen-Age. Elle est également répandue dans de nombreuses autres traditions religieuses.

L’exemplaire d’Aigrefeuille est constitué de deux chaînes en alliage cuivreux avec 59 grains dont 49 grains en bois partiellement ou totalement conservés. Les deux chaînes sont reliées par un cœur en forme de "T", suivi d’une chaîne à 5 grains se terminant par une croix à 4 branches.

Objet de dévotion religieuse pour les fidèles catholiques, le chapelet sert à compter des prières récitées de manière répétitive en égrenant des grains :

  • sur la croix, on récite un Credo,
  • sur le premier gros grain, un Pater Noster,
  • trois Ave Maria sur les grains suivants,
  • une invocation sur le dernier,
  • le cœur du chapelet correspond à un Pater,
  • viennent ensuite cinq dizaines d'Ave Maria, séparées chacune par un Pater.

Autour du cou du défunt ou encore dans ses mains, le chapelet témoigne de sa dévotion et constitue ici le seul objet présent dans la tombe.

© departement17