Publiée le 7 novembre 2018

Actualité

Sous la plume des soldats de la Grande Guerre 1914-1918

Lettre du soldat Adrien Marnac à sa mère, 16 mai 1915

© Archives départementales

En 2014, répondant à un appel national de collecte de mémoire de la Première Guerre mondiale, de nombreuses personnes ont apporté aux Archives départementales  de la Charente-Maritime des documents témoignant à la fois de la participation de leurs ancêtres aux combats et des conditions de la vie durant les 4 années du conflit.

Pour le centenaire de fin de la Grande Guerre nous vous invitons à (re)découvrir quelques uns de leurs témoignages. 

Lettre du soldat Adrien Marnac à sa mère

Adrien, Victor, Paul Marnac est né le 12 septembre 1893 à Saint-Georges d'Oléron. Il est cultivateur. Au début de la guerre il est envoyé au camp d'entraînement de Souge en Gironde, puis il rejoint le front en janvier 1915 et sera tué le 25 juin 1915 à Neuville Saint-Vaast dans le Pas de Calais.

© Archives départementales

"Les tranchées, 16 mai 1915

Ma chère mère,

Je suis arrivé hier soir aux tranchées de la 2e ligne à 11h, nous y avons passé la nuit. Ce matin je prends un moment pour vous écrire car je ne veux pas vous mettre inquiète. Il est difficile d'écrire de ce moment car quelquefois les obus couvrent le papier de la terre qu'ils envoient. Le temps est beau malgré [le fait que je sois] dans les tranchées je ne me fais pas de mauvais sang, je fume une cigarette en vous écrivant. J'ai empaillé ma bouteille car un éclat d'obus  pourrait vite la démolir, j'ai aussi empaillé la bouteille d'un copain qui avait du rhum dedans ce qui sert dans la tranchée pour nous réchauffer car nous buvons et mangeons toujours froid. Nous sommes à peu près rétablis de la fatigue des 15 jours que nous avons passé et nous sommes venus remplacer les tirailleurs qui eux-mêmes en avaient assez. Je vous écrirai sous peu et faites part de ma lettre à Pauline, car avec la meilleure volonté je ne peux pas toujours écrire surtout dans les tranchées. Je vous embrasse.

Votre fils Marnac Adrien."

Devoir de Mémoire

Par son ampleur et sa durée, la Première Guerre mondiale a touché l'ensemble de la population française, dans tous les départements, même ceux qui étaient éloignés du front. Elle a ainsi laissé de nombreuse traces dans les papiers de famille : correspondances, croquis, carnets et journaux intimes... autant de témoignages qui complètent les fonds publics d'archives.