Publiée le 21 novembre 2019

Actualité

Marathon de La Rochelle : témoignage d'un charentais-maritime

Le 29ème marathon de La Rochelle a lieu dimanche. Le Département, fidèle partenaire, sera sur le village.

© DR

Plus de 10 000 participants sur les différentes courses

Classé 2e en France après celui de Paris, le marathon de La Rochelle  est très attendu chaque année. La 29e édition se déroule dimanche 24 novembre. Dès 9h, entre 6300 à 6500 courageux marathoniens vont braver la pluie pour aller au bout des 42,195 kilomètres. Venez nombreux les encourager et assistez également aux autres courses : 10kms, duo, challenge entreprise, semi-handisport...

Témoignage de josé, charentais-maritime qui s'élance pour son 4e marathon

© DR

Tu te qualifies coureur de l’extrême ou du dimanche ?

J'ai commencé le footing il y a 6 ans lors de mon arrêt du tabac en 2013. Un an après, je prenais une licence en club, à l'Union Sportive Aigrefeuille Athlétisme pour m'entrainer en groupe. Depuis 2017, j'enchaine 3 à 4 courses par an. Je suis un coureur, bientôt cinquantenaire, qui court pour le plaisir. Toutefois, cela n'exclut pas le plaisir de la compétition. Lors des courses, à défaut de pouvoir dépasser les autres, on se dépasse toujours soi-même.

À quelle fréquence cours-tu ?

Je cours tout au long de l'année, généralement 2 à 3 fois par semaine. Néanmoins, pour une préparation marathon, cela peut monter jusqu'à 5 entraînements par semaine. Depuis 3 mois, j'alterne du footing léger, des séances longues et des séances de fractionnés sur piste, soit un total de 600 kilomètres.
C'est plutôt contraignant comme emploi du temps, surtout avec les journées qui raccourcissent et la nuit qui tombe à 18h, mais c'est valorisant lorsque l'objectif est atteint.

Quelle est ton expérience de marathonien ?

Mon premier marathon c'était à La Rochelle en 2017 avec un chrono en dessous des 4 heures. En 2018, je m'élançais pour un 2eme Marathon, toujours à La Rochelle, avec à l'arrivée 1/4 d'heure de gagné. Cette année, j'ai réalisé le marathon de Nantes. Et ce week-end, j'aborde donc mon 4eme marathon.

Une astuce à donner pour bien se préparer avant le marathon ?

Une course aussi exigeante qu'un marathon ne s'improvise pas. Il faut programmer son plan d'entrainement sur une durée de 8 à 12 semaines, puis s'organiser pour effectuer les différentes séances, en habituant son corps à cette charge de travail. La pratique doit être progressive car vouloir brûler des étapes conduirait indéniablement à la blessure.
Et les 10 à 15 derniers jours, on se repose pour être fin prêt.

C’est quoi le meilleur moment pour toi lors d’un marathon ?

C'est l'ensemble des 42,195 km : le départ avec l'euphorie à maîtriser, les 2 boucles avec le public qui vient nous soutenir, les moments difficiles à l'approche du 32eme kilomètre que l'on arrive à apprivoiser, et enfin l'arrivée avec la satisfaction d'avoir donné tout ce que l'on pouvait.

Quelles sont tes motivations pour courir ?

La course à pied a de nombreux avantages mais si on souhaite en bénéficier, il faut la pratiquer sur le long terme. Le plaisir de courir est la condition indispensable à cette régularité. À force de courir, cela devient naturellement un besoin, une sensation de bien-être.
Côté compétition, la performance est une source de plaisir et de motivation qui prend le pas sur la recherche du bien-être : se battre contre soi-même pour améliorer son propre chronomètre.

Ton record personnel ?

Mon record est de 3h38 lors du marathon de Nantes cette année. J'envisage un chrono de 3h33 (le chiffre 3) lors du marathon de La Rochelle ce week-end. Et en 2020, je tenterai la barre des 3h30 lors du 40ème marathon de Nantes et le 30ème marathon de La Rochelle, 2 dates anniversaires que je devrais dignement fêter.

Ta course préférée ?

Cela reste le marathon. Toutefois, j'ai couru en début d'année mon premier trail à La Tremblade. Cette expérience de course sur chemin et plage avec du dénivelé, bien différente de la course sur bitume, est certainement à renouveler.

ton équipement fétiche de course à pied ?

Mes oreillettes bluetooth et mes lunettes de soleil qui ne me quittent jamais, même par temps de pluie !

Nous prendrons des nouvelles de José après le marathon pour vous raconter comment il l'a vécu.

Retrouvez le Département sur le village
À partir du 22 novembre, retrouvez le Département de la Charente-Maritime sur son stand, au village. Fidèle partenaire de la course, il accorde 50 000 euros de subvention à l'évènement dont 4000 euros aux challenges handisport (semi-handisport fauteuil et marathon pour non et mal-voyants).