Publiée le 25 avril 2019

Actualité

Des rapaces au secours des collégiens

Un mode d'effarouchement naturel pour inciter les goélands, de plus en plus nombreux au collège de Saint-Martin de Ré, à quitter les lieux.

© departement17

Un problème d'hygiène et de sécurité pour les jeunes et les personnels du collège...

Depuis plusieurs années, une quarantaine de goélands argentés se sont installés sur le toit du collège "Les Salières" à St-Martin-de-Ré. Ces oiseaux ont pris l'habitude de nicher sur les bâtiments, en hauteur, ainsi protégés des prédateurs terrestres.
De plus en plus nombreux, ils occasionnent quelques problèmes pour les collégiens et le personnel : nuisances sonores, fientes nauséabondes, agressions...et vols de sandwich !

un mode d'effarouchement naturel

En concertation avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), l'effarouchement réalisée avec des rapaces dressés est la meilleure méthode à employer pour contraindre les goélands à quitter le collège, tout en préservant l'espèce.
Le Département a fait appel à une entreprise spécialisée afin de mettre en œuvre cette 1re campagne d'effarouchement qui s'étendra pendant 6 semaines, période de nidification des goélands. Ce sera aussi l'occasion de sensibiliser les collégiens à l'art de la fauconnerie et à la protection de l'environnement.

Comment ça marche ?

La présence des Buses de Harris, prénommées Bruno et Bertha, crée un climat hostile pour les goélands, les incitant ainsi à s'installer ailleurs que sur le toit du collège, idéalement dans la réserve naturelle de Lilleau des Niges, à 20km, aux Portes-en-Ré...

L'effarouchement par les rapaces de fauconnerie
- © departement17